Casino-sans-inscription.be Les meilleurs casinos sans inscription de Belgique.

Pour Hard Rock International, la vile d'Atlantic City s'avère décevante

Par Bernard Dupont, le 15/01/2020

La firme Hard Rock International vient de faire son bilan de son aventure à Atlantic City. Après avoir dépensé plus de 500 millions de dollars pour construire son propre casino dans cette ville, elle s’est déclarée déçue des résultats. Le PDG Jim Allen espérait en effet plus de la part de la capitale du New Jersey. Il avait prévu de devenir une référence sur le marché, mais le manque de dynamisme de la région a gravement handicapé l’activité de son casino. Il estime également que la ville ne traite pas son groupe avec suffisamment de respect et de gratitude.

Mauvais calcul ou mauvaise gestion ?

La ville d’Atlantic City a longtemps été la rivale de Las Vegas. Elle était considérée comme une destination de rêve pour les joueurs. Malheureusement, elle traverse une crise depuis 2008. Les touristes ont en effet déserté les complexes casinotiers pour se tourner vers d’autres villes. Cela a provoqué la fermeture de nombreux établissements, dont le mythique Trump Taj Mahal. Les opérateurs ont cependant réussi à remonter la pente en s’inspirant du modèle de Las Vegas. Depuis 2016, les chiffres sont revenus dans le vert même s’ils sont encore loin d’être satisfaisants.

En constatant cette légère reprise, la firme Hard Rock a décidé de racheter le Trump Taj Mahal. Elle l’a remis à neuf puis l’a rebaptisé Hard Rock Atlantic City. Au total, elle a dépensé 500 millions de dollars. Malheureusement, le PDG de Hard Rock n’est pas satisfait de son investissement. Il estime que la ville peine toujours à retrouver son dynamisme.

Choqué et déçu

Au-delà de sa déception vis-à-vis de ses résultats, Hard Rock est également déçu par la ville elle-même. Depuis son arrivée, la firme a créé 3 000 emplois. Elle a également participé à la croissance de la ville. Comme dit précédemment, elle affiche des résultats en hausse depuis 2016. Pourtant, elle se sent mal-aimée. Selon Jim Allen, la ville ne traite pas son groupe avec suffisamment de respect. Cette déclaration a bien entendu fait réagir. Elle semble en effet déplacée lorsque l’on sait que Hard Rock a réussi à faire annuler ses 4,8 millions de dettes. La somme correspond à des taxes impayées envers la ville d’Atlantic City.

Pour Hard Rock International, la vile d'Atlantic City s'avère décevante image

Derniers articles

Sites à voir !

Publicité